Le centre-ville a entamé sa mue. Diverses opérations façonnent la requalification du cœur d’Aubervilliers, pour lui donner la vitalité d’un centre-ville à hauteur d’une collectivité de plus de 80 000 habitants. S’appuyant sur le bâti existant, respectant la tradition urbaine de bourg, cette refonte a trois objectifs précis :

– destruction de poches d’habitat insalubre

– nouveaux équipements publics améliorés

– dynamisation du commerce de proximité

 

Ces interventions, inscrites dans le temps, sont ciblées et s’insèrent par îlot dans les immeubles actuels, dans le respect de l’existant et des caractéristiques urbaines qui ont fait, par le passé, les atouts du centre-ville.

A moyen terme, c’est une dynamique de développement plus globale qui démarre. Le renouvellement du centre-ville doit rayonner pour s’étendre vers le canal Saint-Denis et rejoindre d’autres aménagements stratégiques : l’installation du siège de Veolia au mois de septembre 2016 et l’ouverture du Campus Condorcet Paris-Aubervilliers en 2019.

 

Le passage Henri Alleg

Percé et ouvert en février 2016, le passage Henri Alleg relie aujourd’hui les deux pôles commerciaux du centre-ville : le marché et ses alentours à la rue du Moutier. Depuis son ouverture, une quarantaines d’étals y sont installés les jours de marché, les mardi, jeudi et samedi matins. Avec cette traverse piétonne, le secteur gagnera en fluidité.

La requalification de l’espace urbain constitue l’opportunité de redessiner l’offre commerciale et de services, aujourd’hui morcelée en centre-ville. Ce renouvellement passe par une continuité de l’offre, un circuit commerçant cohérent et facile dans son cheminement.

Ce nouveau cheminement d’environ 800 mètres, débarrassé de ses larges cassures multiples, s’accompagnera d’une offre de commerces et services renouvelée, de proximité, en complément des pôles situés au Millénaire et à Villette – Quatre-chemins. Autour de quelques enseignes phares comme le Monoprix, le centre-ville proposera un mélange de boutiques, de restauration, d’animations culturelles avec des surfaces moyennes (800 m² à 400 m²) ou de dimension plus modestes (120m² à 90m²).

 

Trois îlots ciblés

Le renouvellement du centre-ville passe par un habitat renouvelé, un tissu dénué de poches d’habitat insalubre.

Les premières opérations d’aménagement de la ZAC Centre-Moutier permettent d’intervenir sur trois îlots.

Un premier îlot dit Heurtault (4 et 4 bis rue du Goulet ; 44, 46 et 48 rue Heurtault ; 36 rue Ferragus) proposera 115 logements dont 15 sociaux.

L’Ilot Schaeffer-Moutier (60 rue du Moutier ; 4, 6 et 8 rue Schaeffer) verra 42 logements nouveaux dont 30 sociaux. Enfin, l’îlot Moutier-Ferragus (1bis rue du Goulet ; 29, 31 et 33 rue du Moutier ; 16 rue Ferragus) proposera 35 appartements neufs dont 19 logements sociaux.

En complément, trois surfaces commerciales verront le jour :

– A l’angle Schaeffer-Moutier : 503 m²

– A l’angle Moutier-Goulet : 281 m²

– A l’angle Moutier-Ferragus : 279 m²

Soit un apport d’environ 1 000 m² d’activités et services supplémentaires et rénovées.

 

Concertation de proximité

Les travaux du centre-ville contribuent à l’amélioration du cadre de vie mais ne sont pas sans impacts sur le quotidien des habitants. Pour répondre aux nuisances et informer les habitants, une démarche dite Gestion urbaine de proximité (GUP) a été initiée par la Ville.

La GUP doit, à la fois, pouvoir identifier et résoudre les problèmes rencontrés pendant les travaux (nuisances sonores excessives, stationnement sauvage, squat…) mais aussi informer et inclure les habitants à travers des projets associatifs, artistiques et culturels.

Cette démarche est complémentaire de l’existence du Conseil de quartier et la mise en place récente d’un Conseil citoyen. Composé d’habitants, de membres associatifs et acteurs locaux, cet outil doit favoriser une co-construction de la ville de demain et de son cadre de vie.

Des réunions publiques sont régulièrement organisées afin d’inviter les habitants à s’informer sur les projets mais aussi de pouvoir exprimer leurs avis.