Campus Condorcet : le programme se concrétise

Classé dans : Landy | 0
Espaces verts du Campus
Espaces verts du Campus

Architectes, paysagistes, ingénieurs, constructeurs en bâtiment réunis dans Sérendicité (groupement autour de GTM Bâtiment, filiale de Vinci), se sont vus confier la réalisation d’une grande part du Campus Condorcet dans sa partie albertivillarienne, sur la Plaine. Le 15 mars dernier, Thierry Mandon, secrétaire d’État chargé de l’Enseignement et la Recherche a signé avec l’établissement public Campus Condorcet un contrat de Partenariat public-privé (PPP). La commande publique souhaite favorise le recours à des solutions émergentes et innovantes en matière environnementale, sociétale et numérique pour déployer un site adapté aux exigences d’aujourd’hui.

Seront ainsi conçus et construits : le siège de l’Institut national d’études démographiques (Ined), des espaces de recherche et de formation pour les membres
fondateurs, un centre de colloques, une résidence pour des chercheurs invités, un hôtel à projets, des équipements de soutien à la vie de campus et 450 logements
étudiants.

De son côté, la Région Ile-de-France assurera le financement et la construction des bâtiments de l’EHESS ainsi que le Grand équipement documentaire (22 000 m2) dont la réalisation a été confiée aux cabinets Elizabeth et Christian de Portzamparc.

Pour la première phase, la livraison prévue en 2019 permettra l’accueil de 4 500 étudiants, chercheurs et personnels administratifs des dix établissements fondateurs parmi lesquels l’université Paris- Sorbonne, l’Ecole des Hautes Etudes en sciences sociales ou encore le CNRS. A terme 12 650 personnes sont attendues à Aubervilliers.

Pour ce projet, une dotation de l’État de 450 millions d’euros a été actée complété d’un apport de la Région à hauteur de 148 millions d’euros.

Un campus urbain intégré à la ville

Une grande bibliothèque ouverte tous les jours, des circulations qui qui traversent un site universitaire ouvert sur l’extérieur, intégré à la ville et à ses habitants, Condorcet aura les caractéristiques d’un campus urbain.

L’énorme chantier à venir (démarrage au premier trimestre 2017) aura des retombées locales en terme d’emploi et d’activité, avec 85 000 heures réservées à des publics en insertion et 45% du montant des travaux confiés à des petites et moyennes entreprises.

Dernier point : la durabilité. 70% des déchets de chantier seront valorisés tandis qu’à terme plus de 40% des besoins en eau chaude de la maison des chercheurs et des restaurants universitaire et administratif seront produits grâce à l’énergie solaire. Enfin, le campus comptera 5 000 m² de toitures végétalisées.